généalogie de la branche de GRENTZINGEN  
     
La branche des RINER de GRENTZINGEN
       La branche des RINER de Grentzingen se forme en 1785 avec le mariage de "Jean" Joseph RINER, maçon, né le 13 octobre 1758 à Dalaas en Autriche, avec Anne-Marie ALLEMANN née à Grentzingen. "Jean" Joseph est fils d'Adam et le frère de Joseph (à l'origine de la branche de Galfingue) et de "François" Joseph (branche de Traubach-le-Haut) .

       Le couple à sept enfants dont cinq garçons. Quatre des fils de Jean exercèrent le métier de maçon, tandis qu'un un autre des frères exerçait le métier de chatreux ou hongreur, métier qui consiste à castrer les animaux, voire les soigner.
      Le fils aîné, prénommé également Jean, se maria à Oberdorf et s'y établit. Oberdorf qui ne possède pas d'église fait partie de la même paroisse que Grentzingen. Deux autres des garçons fondèrent une famille dans le village de leur parents. A la génération suivante, d'autres RINER s'établirent à Roppentzwiller.
     On remarquera que dans cette branche, RINER s'écrit avec un seul "N ".

 
       
L'église Saint-Martin de Grentzingen achevée en 1784.  
       
       Les initiales des RINNER furent trouvées lors de la restauration de l'église Saint Jean-Baptiste de
Traubach-le-Haut construite en 1785. Dès lors, on peut se poser la question de savoir si les RINNER n'auraient
pas également participé à la construction de l'église Saint Gangolfe de Galfingue en 1783 et celle de Grentzingen.
 
   
   
TRAUBACH-LE-HAUT
Eglise Saint Jean-Baptiste - 1784
     
GALFINGUE
L'église Saint Gangolfe - 1783
   
                       
     
Pierre tombale au cimetiére de Roppentzwiller - photo: H.WEIGEL.
   
 
Haut