HOLZHAUSEN dans le Pays de Bade
http://www.rheinau.de

a

e        Holzhausen , avec d'autres villages, a été cité pourla
  première fois en 1390 par Henri Le Jeune de Lichtenberg.
  En 1476, dans un document de KORK, (village voisin)
  sont également mentionnés les droits qu'avaient certains
  habitants de   Holzhausen, «  les Zuner  » sur la forêt. En
1590, le village  comportait environ 70 habitants. La lignée des comtes
de Lichtenberg continua l'exploitation des terres. En 1618,  Johann
Reinhard II vendit un dixième des habitations de  Holzhausen et de 
Hausgereut à un certain Samuel Hogwarth de Strasbourg. Pour cette  
raison des procès eurent lieu après la guerre de Trente ans, jusqu'en   1683.
Pendant la  guerr e précédemment citée, il  semblerait   que le village qui
est  éloigné des grandes voies de communication s'en soit tiré sans
beaucoup de dégâts, car en 1670   il  n'y  a qu'une seule ferme détruite.
Même plus  tard,  lors des grands  affrontements guerriers, Holzhausen fut largement  épargné. C'est ainsi qu'en 1790,
la population s'accrue jusqu'à compter 250 âmes.

        Par contre, après la Révolution française et après les « deux guerres de coalition », le village fut condamné à payer
10 083 florins en guise de rançon.

        Après le rattachement de Holzhausen au Pays de Bade en 1802, le village compta 241 habitants.

        Le 14 avril 1945, lors de l'occupation par les troupes française, un cultivateur fut abattu dans les champs par des
tirs de chars.

  
        En 1975, dans le train des réformes des communes, à partir de la ville  
  de  Freistett et les communes de Rheinbischofsheim,
  Helmlingen,  Memprechtshofen,  Hausgereut, Holzhausen, Diersheim, Honau
  et Linx,   est  fondé la ville jeune et  dynamique de Rheinau (environ
  11000 habitants aujourd'hui) qui était autrefois le centre du pays de
  Hanau.Chaque commune a gardé son propre passé historique et  
  ses particularités. Néanmoins, toutes les communes situées à proximité
  du Rhin, sont entourées de magnifiques prairies et d'anciens méandres
  de fleuve. Le nom   de  « Rheinau » fut choisi tout naturellement pour
  cette jeune ville aux traditions  ancestrales. Il n'existe pas de commune au
  nom identique.Avec le temps, avec ses nouveaux quartiers,
Holzhausen, l'ancien village rue s'est transformée en une  commune où il fait bon vivre, qui s'est fait distingué de nombreuses
fois lors de  concours d'embellissement.

  Notre famille à Holzhausen:

          La famille MOSTBERGER a vécu à Holzhausen pendant au moins 5 générations. Le patronyme s'orthographiait   également « MOSCHBERGER » au début du XIXè siècle. Le jour de son mariage, en 1802, il est mentionné sur l'acte que   Georges, né en 1782, est cultivateur à Kork, commune voisine. Son père Jakob était de Sand. A Holzhausen, les   MOSTBERGER exerçaient les métiers de cultivateur, garde-forestier (Waldhüter) ou journalier. Le père de Marie   MOSTBERGER, notre grand-mère maternelle y était charpentier et se prénommait Michael. Celui-ci mourut jeune, puisqu'il   n'avait que 36 ans, tandis que son épouse Marie BURGMANN mourut, elle, à l'âge de 34 ans. Quelques-uns des membres   de la famille vinrent s'installer en Alsace à l'époque où celle-ci était annexée à l'Allemagne. Après le décès de ses 2 parents,   Marie qui n'avait que 8 ans, fut recueillie dans la famille Andres à la Meinau en Alsace, qui était toujours sous le joug   allemand à cette époque-là. Là, elle était chargée de veiller sur les enfants du couple. C'est en faisant des travaux de   terrassement dans le jardin de cette famille, que les destins de Charles KAPP et de Marie se croisèrent. L'histoire dit que   Marie partit de la maison en colère, car les 2 familles n'étaient pas d'accord sur ce mariage. Plus tard, la fille de la famille   Andres devint la marraine de Paulette à sa naissance.
 
             
       
haut