L'ORIGINE PROBABLE DU NOM

 
Il est fort probable que le patronyme RINNER vienne du village de RINN dans le TIROL, près d'INNSBRÜCK. C'est le nom qu'on a donné aux habitants du lieu. Encore aujourd'hui, le patronyme est bien représenté aux alentours de ce charmant village
fort apprécié des skieurs en hiver et des randonneurs en été.
 
 
          La commune de RINN    
                       
  Description du blason: Cinq ondes bleues sur quartiers argent au-dessus à gauche et en-dessous à droite. Couleur du drapeau de la commune : Bleu – blanc
 
Définition : Le blason significatif symbolise le nom de la commune et son extraordinaire richesse en sources.
Les cours d'eau de « Rinn » :
      - le Teufelsbach
- le Dorfbach
- le Brunnbach
- le Krößbach
- le Bärenbach
- le Lavierenbach
       
                                       
Le nom Rinn provient semble-t-il des nombreux ruisseaux, qui coulent depuis le Glungezer vers la vallée. Le vieil allemand « run » pourrait se traduire par cours d'eau ou chemin. A l'eau du Lavierenbach, on attribuait pendant longtemps des
vertues guérissantes. Rinn se trouve à 920 mètres d'altitude, sur les alpages au-dessus d'Innsbrück. Il est pratiquement certain que ces montagnes « moyennes » formaient jadis le fond de la vallée. Ce sont les glaciers de la dernière ère glacière qui ont creusés la vallée de l'Inn. Rinn, le village-rue le long de l'antique route de montagne est mentionné pour la première fois au 13ème siècle, on trouve la mention d'un impôt se montant à 15 mesures d'avoine, qui étaient versés par « Runne »
au comte Albert du Tirol. Les habitants de Rinn devaient payer des impôts au diocèse de Freising, au couvent de Wilten
et à la maison princière de Zinsen. La famille des Rottenburger et les évèques d'Augsburg avaient également des droits
sur Rinn.

1283 un document mentionne le « Triendlhof » encore existant de nos jours.
1312 le registre des impôts de la vallée de l'Inn mentionne Rinn comme commune imposable.
1471 le duc Siegmund fait faire des travaux d'aménagement du « See près de Wiesingen »
1500 le Wiesinger See est mentionné dans le registre de chasse et de pêche de l'empereur Maximilien, ainsi que la
chasse de cerfs sur les terres de Rinn. La dévotion à Saint Andreas de l'église de Rinn, prouve que Rinn possédait
une église depuis fort longtemps, car l'apôtre Andreas était déjà vénéré au Moyen-Age.
1670 l'italien Arzt Guarinoni qui oeuvrait à Hall, fit construire l'église du pélerinage de Judenstein.
1721 Rinn et Tulfes sont séparés du diocèse de Ampass et forment aujourd'hui encore deux paroisses.
1776 construction de l'église actuelle, rénovée la dernière fois en 2002.
1794 Josef Speckbacher, tirolien, combattant pour la liberté et compagnon d'armes d'André Hofer, se marie et
prend demeure au « Schmirnerhof » (route haute).
1877 achat du bâtiment de l'école par la commune.
1892 création du corps des sapeurs pompiers bénévoles.
1903 création de l'association d'embellissement
1915 création d'un poste de gendarmerie propre, qui opérait à Rinn et Tulfes.
1924 celui-ci fut dissout 11 ans plus tard, il fut à nouveau recréé pour être dissout définitivement.
1966 L'administration communale prit possession du bâtiment inoccupé.
1934 construction de la voie de liaison vers Innsbrück, qui fut revêtut d'un enrobage après la guerre.
1945 16 février, lors de la deuxième guerre mondiale, les habitants de Rinn comptèrent 16500 tuiles détruites et
95m2 de vitres brisées.
1980 la route principale est construite. Dans les dernières 15 années, les constructions neuves allèrent bon train.
1991 la nouvelle mairie fut construite au sein de laquelle des salles abritent les associations de Rinn, la
bibliothèque, la caserne des pompiers ainsi que la salle communale qui a une capacité de 200 personnes.
1997 fut construite la nouvelle école de Rinn. Les terres de la commune s'étendent sur 10,65 km2, du Glungezer
jusqu'à Ampass, du Teufelsmühlbach à l'est jusqu'au Lavierenbach à l'ouest. Nombre d'habitants :
en 1935 : 470
en 1961 : 613
en 1991 : 1134
Aujourd'hui , 460 maisons sont habitées par 1430 « Rinner »
(traduction du texte se trouvant à l'entrée de la mairie de RINN)
                 
RINN aujourd'hui
 
   
     
 
Haut